Anecdotes Economiques

+12 ans

Des histoires économiques, un peu de bon sens et des surprises.

Dating sur Internet

Extrait de Freak Economics, Steven D. Levitt, Stephen J. Burner.

Des économistes se sont penchés sur les profils de vingt mille utilisateurs de sites de dating sur internet, la moitié à Boston, l’autre à San Diego. Ils se sont aperçus que ces utilisateurs étaient plus grands, plus riches, plus maigres que la moyenne. 4% d’entre eux affirment gagner plus de 200.000$ par an alors que le même chiffre pour l’ensemble de la population américaine ne dépasse pas 1%. Fait plus étonnant, 7% se disent mariés, et certains heureux dans leur couple. Ceci inspirent aux auteurs la réflexion suivante:

The typical online dater is either a fabulist, a narcissist, or simply resistant to the meaning of « average ».

Piscine

Extrait de Freak Economics, Steven D. Levitt, Stephen J. Burner.

Cette anecdote illustre la phrase « When hazard is high and outrage is low, people underreact, when hazard is low and outrage is high, they overreact. » dont l’auteur est Peter Sandman. Elle intervient lorsque des parents ne voient pas d’inconvénient à laisser leur enfant se rendre chez un ami qui a une piscine mais refuse qu’il aille chez l’un d’eux dont le père possède une arme à feu. La probabilité de mourir dans une piscine est pourtant de 1/11000 alors qu’elle est de moins de un millionnième lorsqu’il s’agit de mourir tué par une balle.

Facteurs de réussite et conclusions hâtives

Extrait de Freak Economics, Steven D. Levitt, Stephen J. Burner.

Une étude été lancée aux Etats-Unis pour déterminer les facteurs influençant la réussite scolaire. Vingt mille élèves ont été interrogés par un enquêteur. Voici un aperçu des résultats : Huit facteurs importants, positifs ou négatifs :

  • L’enfant a des parents dont le niveau d’éducation est élevé.
  • Les parents de l’enfant ont un statut social et économique élevé.
  • La mère de l’enfant avait 30 ans ou plus pour son premier enfant.
  • L’enfant avait un faible poids à sa naissance.
  • Les parents parlent anglais à la maison.
  • L’enfant est adopté.
  • Les parents de l’enfant sont impliqués dans les PTA (Parent-Teacher Association).
  • L’enfant est entouré de livres chez lui.

Huit facteurs qui n’ont pas d’importance :

  • La famille de l’enfant est unie.
  • Les parents de l’enfant ont récemment déménagé dans un quartier dont le voisinage est plus serein.
  • La mère de l’enfant n’a pas travaillé entre la naissance et l’école maternelle.
  • L’enfant est allé à Head Start (école publique de moindre niveau).
  • Les parents de l’enfant l’emmène régulièrement au musée.
  • L’enfant est régulièrement battu.
  • L’enfant regarde régulièrement la télévision.
  • Les parents de l’enfant lui lisent une histoire presque tous les jours.

Commentaire

Il faut toujours prendre ce genre d’étude avec circonspection et s’interroger sur la méthode suivie pour arriver à cette conclusion. Les statistiques permettent de déterminer un lien de corrélation (deux événements apparaissent ensemble) mais pas de causalité (un événement est la cause de l’autre). Lire Des corrélations à la causalité. On interprète souvent une corrélation comme une causalité parce qu’on sait par ailleurs qu’un événement est apparu avant le second (voir Causalité au sens de Granger). Dans le cas de ce résumé, il est probable que plusieurs causes soient liées. Si les parents ont un niveau social élevée, il est probable que leurs enfants regardent peu la télévision et seront entourés de livres. Dès lors, puisque ces deux événements sont liés, comment dire que l’un a de l’importance et l’autre pas ?

La taille des emballages de DVD

Extrait de The Economic Naturalist, Why economics explains almost everything, Robert H. Frank

Ce livre étudie quelques aspects de notre quotidien et explique quelques raisons économiques qui l’ont façonné de cette façon comme la taille des CD. Pour éviter de modifier toute l’industrie du disque, en particulier le stockage des disques vinyls, la taille de ces derniers a été choisie pour être quatre fois plus petite qu’un disque vinyl. De cette façon, il fut possible d’acheminer les CD vers les magasins sans modifier les camions qui les transportaient. Le DVD a suivi la même logique : son emballage reprend la taille des cassettes VHS qu’ils ont supplantées. Là encore, aucune modification dans la façon de stocker : DVD ou cassettes s’inséraient dans les mêmes étagères.

Le coût d’opportunité

Extrait de Freak Economics, Steven D. Levitt, Stephen J. Burner.

Le même soir, un étudiant à la position d’aller à un concert de Bob Dylan auquel il ne tient pas plus que ça et à un autre d’Eric Clapton auquel il tient. Celui de Bob Dylan est à 60€ et lui est offert. L’autre est à 40€ bien qu’il eût accepté de dépenser 50€.

S’il allait au concert de Bob Dylan, il paierait 50€. S’il allait au concert d’Eric Clapton, il gagnerait 60€ mais en quelque sorte perdrait les 50€ que représentait pour lui le concert d’Eric Clapton. Le coût d’opportunité est défini par la différence 60-50=10€.

The Tulip Index

Extrait de How Match Can Save Your Life, James D. Stein

La première crise financière aurait eu lieu à l’hiver 1636-1637 dans un pays qui serait aujourd’hui les Pays-Bas. Les tulipes fleurissent pendant une courte période en avril et mai. Le marché de la Tulipe regroupe deux prix : le premier est le prix de la tulipe elle-même, le second celui auquel les grossistes achètent le droit d’acheter des tulipes pendant la période de floraison. L’engouement des français pour la tulipe a soudainement fait grimper les prix et l’intérêt des spéculateurs. Un bulbe de tulipe pouvait alors valoir 2500 florins alors qu’un travailleur expérimenté pouvait en gagner 150 par année. Comme d’autres bulles, elle éclata en 1637 provoquant l’effondrement des prix. L’index de la tulipe, inspiré des travaux d’un économiste de l’époque, Charles Mackay (voir Extraordinary Popular Delusions and the Madness of the Crowd) est un ratio entre le prix de la tulipe et le coût annuel du travail. Décliné aujourd’hui, il pourrait être un indice boursier rapporté au salaire annuel moyen.

Le livre présente deux applications. La première est l’évolution du ratio entre l’index S&P et le revenu annuel moyen. Si 1975 est la base 100, cet indice grimpe à 1144 en 2007. La seconde application concerne le marché immobilier américain. Le ratio est alors le prix moyen du mètre carré toujour rapporté au salaire moyen. Si 1975 est toujours la base 100, cet indice atteint 526 en 2007.