RSS 2017-12 - 1/1 Blog architecture (2) coding_gouter (2) cours (3) histoire (4) jeu (2) livre (2) mathematiques (3) notebook (2) programmation (8) python (2) scratch (3)


2017-12 - 1/1

Spectacles de marionnettes

2017-12-28

Deux enfants qui fouillent énergiquement le grenier ont toutes les chances de remuer des petites ou grandes choses complètement oubliées. Et ils ont trouvé un gros bout de carton qui une fois retourné s’est transformé en théâtre :

../_images/theatre1.jpg

Et rebelotte… Nous avons raconté une histoire de marionnettes avec les peluches de la maison.

Il était une fois l’histoire d’un petit lapin avec une petite carotte et d’un grand lapin qui n’avait rien. Tandis que ces deux compères discutaient, le plus grand s’aperçut qu’il avait faim et se mit à lorgner sur le déjeuner de son ami. Son ventre se mit à gargouiller et son interlocuteur se rendit compte que sa carotte avait attiré l’oeil de son compère qui lui dit : « Donne-moi ta carotte, je suis plus fort que toi. » « Pourquoi ne vas-tu pas en chercher une ? » lui répondit-il. Voyant que cela n’avait aucun effet, il se mit à courir très vite avec sa carotte entre les dents.

Un lion qui observait la scène songeait bien à faire de ses deux lapins son déjeuner mais il n’avait pas envie de leur courir après et ces deux-là étaient bien partis pour courir longtemps. Il demanda de l’aide à son ami acrobate. Il lui dit que l’arbre serait plus joli avec une carotte accrochée à une branche. Ce serait un peu comme à Noël. L’accrobate en convint et suspendit la carotte à la première branche pour qu’on la vit bien.

../_images/acrobate1.jpg

Le lion remercia son ami et se mit à guetter caché dans un fourré. Le petit lapin qui voulait manger sa carotte vit un drôle de fruit orange. Il en fit part à son poursuivant qui aussitôt chercha à l’attraper. Mais il était trop haut. Le petit lapin, plus malin, dit à son poursuivant qu’il pourrait l’attraper pour lui en montant sur son dos. Le gros lapin accepta aussitôt.

Le petit lapin escalada le dos du gros lapin, toujours sa carotte à la main, et arriva à portée de l’autre carotte qu’il trouva fort appétissante, si appétissante qu’il ne put s’empêcher d’y goûter. Le gros lapin s’en rendit compte très vite et remua le dos si fort que le petit lapin tomba. « Mais tu m’avais dit cueillir la carotte pour moi ? » Et le petit répondit : « Oui mais elle était si belle que je n’ai pu résister. » Voyant que son ami était très en colère, il préféra ajouter : « Je te promets de me retenir. » Et les deux lapins recommencèrent la manoeuvre. Et le petit lapin mordilla une seconde fois la carotte toujours mû par sa grande gourmandise. Le gros lapin très mécontent se dit qu’il fallait inverser les rôles et força le petit lapin à lui servir d’escabot. Il essaya de grimper sur le petit dos de son petit ami, mais celui-ci, trop petit, n’était pas assez fort pour résister à son poids. Et tous deux s’écroulèrent. Le petit lapin, tout endolori, commençait à douter de la réussite de l’entreprise. Il dit alors : « C’est bizarre cette carotte dans un arbre. Je me demande comment elle a pu arriver là. » Et le gros lapin répondit : « Quelle importance ? J’ai faim et je veux cette carotte. »

C’est à ce moment que le lion qui attendait toujours, sauta sur les deux lapins et les retint prisonniers. Il se mit à saliver à la vue de l’excellent repas qui était sous son nez. Mais avant, tout content qu’il était, il ne put s’empêcher de raconter à ses deux proies l’histoire de son piège fabuleux.

L’acrobate qui repassait dans le coin comprit comment le lion avait dupé les deux lapins. Il n’était pas très content que le lion lui ait menti de la sorte. Ni une, ni deux, pendant que le lion parlait, il monta dans l’arbre et décrocha la carotte qui tomba sur la tête du lion. Ce dernier, très surpris, relâcha son étreinte. Les deux lapins n’hésitèrent pas longtemps et reprirent leur course folle, toujours à propos d’une carotte. Le lion, qui avait gardé l’autre carotte mais qui n’aimait toujours pas ça pensa au nouveau piège qu’il pourrait tendre à ces deux lapins qui lui donnait si faim. Malheureusement, sans son ami l’acrobate, des idées, il n’en trouvait point.

article


RSS 2017-12 - 1/1 2015-03 (1) 2015-04 (5) 2015-05 (1) 2015-06 (3) 2015-07 (1) 2015-08 (1) 2015-09 (1) 2015-10 (3) 2015-12 (1) 2016-01 (3) 2016-03 (2) 2016-04 (1) 2016-05 (4) 2016-06 (1) 2016-07 (2) 2016-08 (4) 2016-09 (1) 2016-10 (2) 2017-02 (1) 2017-04 (1) 2017-05 (1) 2017-07 (1) 2017-08 (1) 2017-10 (1) 2017-11 (2) 2017-12 (1) 2018-01 (2)