RSS 2017-07 - 1/1 Blog architecture (2) coding_gouter (2) cours (3) histoire (3) jeu (2) livre (2) mathematiques (3) notebook (2) programmation (8) python (2) scratch (3)


2017-07 - 1/1

Un tour en vélo avec Géovélo

2017-07-21

Sur un coup de tête, j’ai décidé que j’allais terminer mon voyage à vélo et relier Mimizan depuis Bordeaux soit une petite centaine de kilomètres dans un pays perclus de pistes cyclables. Après avoir acheté l’essentiel, un vélo, une cariole pour y poser ma valise et quelques chambres à air de rechange, je me suis mis en quête d’un site pour y tracer mon itinéaire. Bing, Google Maps, Michelin, Mappy. Tout y est passé et c’est le dernier qui l’a emporté. Bing ne propose pas d’itinéaire vélo, Google Maps ne me disait pas si j’étais sur une piste cyclable ou non et se révélait d’un usage compliqué, Michelin non plus même si le trajet proposé est un des plus efficace, celui de Mappy est le plus proche de que j’ai fait et il indique clairement les portions cyclables : Bordeaux Mimizan à vélo. Je me permets de reproduire leur carte et le parcours suivi :

../_images/velo1.png

Les pistes cyclables sont conçues comme des balades et le voyage à vélo non bouclé reste l’incongru. Chaque ville recense le réseau de son domaine sans le relier aux autres et il reste difficile d’organiser un voyage sans éviter des portions de route où le cycliste agace les conducteurs de voitures. L’office du tourisme distribue des cartes qui ne vont pas plus loin que les 20 kilomètres autour de la ville. Parti du centre ville de Bordeaux à 9h15, je suis arrivé à destination un peu avant 17h. et je me suis gavé de pêches tout au long du chemin. Ma cariole portait ma valise et tout ce que j’ai croisé attiraillés de la sorte s’en servait de la même manière. Le parcours est encore trop dangereux pour se permettre d’y emmener un enfant. La route D46 est un calvère du genre. J’étais un des rares cyclistes égarés. On s’y fait doubler toutes les 30 secondes. Près de l’arrivée, on hésite entre une voie cyclable à l’issue incertaine - rien n’y est indiqué encore moins le kilométrage - et la départementale encombrée mais qui rassure. On va aussi plus vite sur son goudron que sur celui de la piste cyclable.

Je passe le petit vieux qui a ouvert la fenêtre de sa voiture pour me hurler dessus car j’étais sur sa route et non la piste cyclable attenante. Je suis retourné sur Mappy le lendemain pour m’apercevoir que le chemin proposé venait en fait du site Geovelo. C’est de loin l’itinéraire le plus pertinent. Il ne manque plus que les marchands de pêche sur le parcours quand on est à court de carburant.

Je n’ai fait finalement que du 15 à l’heure. Quelle déception après m’être fait flashé de nombreuses fois à 24 mais je me suis arrêté tellement de fois pour consulter la carte sur mon téléphone. Je ne peux plus rien faire sans lui. C’est peut-être pour ça que les routes ne sont plus fléchées. Plus besoin quand le téléphone bip au moindre texto et changement de route.

article


RSS 2017-07 - 1/1 2015-03 (1) 2015-04 (5) 2015-05 (1) 2015-06 (3) 2015-07 (1) 2015-08 (1) 2015-09 (1) 2015-10 (3) 2015-12 (1) 2016-01 (3) 2016-03 (2) 2016-04 (1) 2016-05 (4) 2016-06 (1) 2016-07 (2) 2016-08 (4) 2016-09 (1) 2016-10 (2) 2017-02 (1) 2017-04 (1) 2017-05 (1) 2017-07 (1) 2017-08 (1)