RSS nature - 1/1 Blog architecture (2) coding_gouter (2) cours (3) histoire (3) jeu (2) livre (2) mathematiques (3) notebook (2) programmation (8) python (2) scratch (3)


nature - 1/1

Motif, optimisation, biodiversité

2015-04-07

Le site Possible recense des initiatives qui permettent de cultiver de façon plus écologique. Quel rapport avec la programmation me direz-vous ? Et bien si vous regardez la vidéo Les Fermes Miracle, un verger commercial de 5 acres inspiré de la permaculture dans le sud du Québec (anglais sous-titré), vous découvrirez un agriculteur qui a découvert une façon original de se prémunir comme la propagation des insectes nuisibles dans son champ. Certains insectes nuisibles ne le sont que pour un type d’arbres, des pommiers par exemple. Dans un champ où il n’y a que des pommiers, il n’existe pas de frein à sa propagation et cela réduit fortement les récoltes. Pour éviter cela, l’agriculteur a eu l’idée d’intercaler entre eux différentes espèces d’arbres. De cette façon, il limite les envies de voyager de l’insecte qui préfère rester là où il se sent bien. Maintenant, il faut orchestrer cette biodiversité en intercalant trois différentes espèces d’arbres dans un champ que je supposerai triangulaire pour l’illustration qui suit :

../_images/biodiversite_tri1.png

Mais cet exercice est très proche de celui-ci : Construire une pyramide de balles.

Cette disposition en quinconce alterne différentes espèces afin de ralentir la progression de parasites. L’émission Interception Canal du midi, les platanes qu’on abat aborde ce problème et les solutions envisagées enrayer la progression du chancre coloré qui affecte les platanes du canal du midi. L’alternance de différentes espèces d’arbres aurait certainement ralenti la contagion, une hypothèse émise par un des chercheurs interrogés.

Pour les plus grands, le livre de Jared Diarmond, L’Effondrement suppose que l’abandon d’une certaine forme de diversité aurait causé l’effrondement de la civilisation maorie sur l”Ile de Pâques. La surpopulation aurait poussé les maoris à abandonner le mode de culture traditionnel qui consistait à pratiquer des semis sur une terre sans la débarrasser de ses pierres, une sorte d’alternance pierres, culture. Ce changement aurait entraîné l’érosion des sols et une aggravation des premiers symptômes.

article


RSS nature - 1/1 2015-03 (1) 2015-04 (5) 2015-05 (1) 2015-06 (3) 2015-07 (1) 2015-08 (1) 2015-09 (1) 2015-10 (3) 2015-12 (1) 2016-01 (3) 2016-03 (2) 2016-04 (1) 2016-05 (4) 2016-06 (1) 2016-07 (2) 2016-08 (4) 2016-09 (1) 2016-10 (2) 2017-02 (1) 2017-04 (1) 2017-05 (1) 2017-07 (1) 2017-08 (1)