2019-01-20 Un nez de clown en classe

Babysitting en urgence… Dis Xavier, on fait quelque chose drôle ? C’est le moment où il faut être fidèle à l’image que les enfants ont de vous… Ou pas… J’ai fini la soirée en racontant une histoire en train de dîner seul à la table composée d’une assiette posée sur une chaise pendant que ma nièce, la tête effrontée posée sur la rambarde de son lit supersposée, s’astreint à garder des yeux ouverts qui me poussent à raconter une histoire aussi intéressante que celle du pinceau magique composée d’un poil de licorne introuvable et d’une plume de perroquet beau parleur. Quelques minutes avant de préparer ce repas pendant que ma nièce composait une recette de cheveux de pommes regroupés en petits tas saupoudrés d’eau, de sucre, de confiture ou de chocolat, j’utilisais un jeu de cartes comme prétexte à une relecture d’un libre de Rudyard Kipling : Kim … Un chef d’oeuvre si vous voulez mon avis.

Ce soir, je m’évertuais à leur demander de compter silencieusement les cartes que je posais en paquet. De temps en temps, je m’arrêtai pour leur demander combien en contenait le paquet poser sur la table… Jusqu’ici, pas d’erreur. Je recommençais l’expérience avec deux paquetes en posant les cartes au hasard indifféremment sur l’un ou l’autre. Les erreurs commencèrent… Puis après quinze cartes réparties sur la table en trois paquetes, j’en ôtais une de l’un pour la poser sur l’autre. Alors combien de cartes dans chaque paquet ? Ce fut difficile à suivre pour eux en fin de journée.

Alors que je vous raconte l’histoire, je me rappelle ma mère me faisant répéter les tables de multiplication. Ce fut ma première expérience où ma bouche devait penser à raconter quelque chose qui pût divertir ma mère pendant que mon cerveau s’évertuait à recomposer ce fameux 7x9 que je ne trouvais jamais.

Chacun sa logique.